vendredi 25 février 2011

A perte de vue

L'eau à la bouche






Ecoute ma voix écoute ma prière
Ecoute mon cœur qui bat laisse-toi faire 
Je t'en pris ne sois pas farouche 
Quand me viens l'eau à la bouche 
Je te veux confiante je te sens captive 
Je te veux docile je te sens craintive 
Je t'en prie ne sois pas farouche
Quand me viens l'eau à la bouche 
Laisse toi au gré du courant 
Porter dans le lit du torrent
Et dans le mien 
Si tu veux bien
Quittons la rive 
Partons à la dérive
Je te prendrais doucement et sans contrainte 
De quoi as-tu peur allons n'aie nulle crainte  
Je t'en prie ne sois pas farouche 
Quand me viens l'eau à la bouche  
Cette nuit près de moi tu viendras t'étendre 
Oui je serai calme je saurai t'attendre 
Et pour que tu ne t'effarouches 
Vois je ne prend que ta bouche





dimanche 20 février 2011

Sans titre

L'ami qui vous veut du bien....

... vous apprendrait bien la photo, mais on vous fait trop de compliments, vous vous croyez arrivée et vous n'écoutez rien
( arrivée... ou?  

confirmation de printemps


Croque-souris


Impressions de printemps

L'ami qui vous veut du bien (chronique)

Qui n'a pas connu cette perle de pur dévouement qu'est l'ami qui vous veut du bien.

Et qui n'a pas eu envie de montrer ses crocs à cet ami qui vous veut du bien.

Je vais commencer ici sa chronique, petites phrases et bonnes intentions...

Vous qui passez par là et avez subi l'ami qui vous veut du bien, ne manquez pas de glisser ici sa phrase fétiche, celle qui vous  fait grincer des dents, le regarder les yeux ronds, etc...

Et toi, l'ami qui me voulait du bien, si tu passes ici et lis des choses où tu ne te reconnais pas,ne sois pas étonné : tu n'es pas un, tu n'es pas unique, tu n'es pas original, tu es plusieurs, tu es beaucoup,  qui se sont manifestés de façon grandiose ou discrète.


Et pour commencer, le trait principal et insdispensable de l'ami qui vous veut du bien : vous ne l'avez jamais rencontré lorsque vous étiez inconnu(e).

vendredi 18 février 2011

Oui je suis odieuse


 
A-ah!
A-ah!
(hé hé hé!)
(Horreur! Malheur!)
Aaaah!




Oui, c'est moi Grossetêtellu! (Horreur!)
Malheur à ceux qui ne m'aiment pas! (Horreur! Malheur!)
Oui, oui, oui, mon cœur est odieux. (Horreur!)
Je les rejette et n'en veux plus.
Mes amis, je les épluche vifs
Et je les mords, je les dénigre
J'écris un bon français , ça gave
Les mercenaires du Seizième.









Pourchassant les bureaucratiques,
Un démon entêté m'habite.
Venez-là mes petits amis
Car c'est la fête aujourd'hui.






C'est la, c'est la, c'est la salsa du démon (hé hé hé)
Salsa du démon, (Horreur! Malheur!)
Salsa du démon, (hé hé hé)
Salsa du démon. (Aaaaahhhh)
 

Coup de chapeau à...

P'ART'ajeons

aquarellu







pique et pique et colegram






Du feu de...