dimanche 15 mai 2011

ce n'est qu'un au revoir

Bonjour à tous

La dernière exposition collective de type "mécénat" s'achève, vous le savez, sur une perte sèche de plus de 2000 euros pour ma pomme.
Le constat en a surpris plus d'un, mais j'ai toujours dit y être de ma poche, la seule différence, c'est que, association oblige, j'ai tenu les comptes.

J'ai toujours fait ça sciemment, à croire que je voulais inconsciemment dilapider l'héritage familial. C'est fait.

Vous le savez, cette belle aventure a eu comme but initial de remercier ( et partager avec  ) des personnalités qui n'avaient pas suivi le vent général. Je suis très fière et très heureuse de tous avoir eu la chance de vous croiser, et de partager avec vous ma passion effrénée pour la photo.

Je vous le dis direct : vous faites tache. 

Il souffle un drôle de vent dans notre société, et ceux qui restent droit ont beaucoup de valeur à mes yeux.

Vous savez  aussi que ma vie photographique est très tourmentée, certains préfèrent estimer que cela vient de moi et que je suis en tort, ils ont raison, cela est bon pour leur conscience.

Mais mon expérience est simple, et ce sera la dernière fois que vous en entendrez parler collectivement.

  • Je suis un creuset d'émotions, et ma photographie reflète cela.
  • Mais le monde de la photographique est souvent dichotomique.
  • Certains photographes bloquent complètement leurs émotions, et ne vivent que la technicité. Avec ceux-là, je n'ai aucun problème, ils m'ignorent simplement.
  • D'autres, et vous en êtes, vivent parfaitement l'association technicité et émotions, et  m'apprécient sans réserves.
  • D'autres enfin, et c'est là que le bât blesse, sont entre deux, attirés et rejetant à la fois.
  • Ils sont attirés par mes photos, puis, par mon caractère. Puis, ils se ferment devant l'émotion, voudraient la neutraliser, elle les effraie, ce n'est pas pour rien qu'ils se sont blindés. Et là, tout commence.
  • Cela, je l'ai rencontré plus d'une dizaine de fois, de façon très destructive.
  • Une des dernières a été très instructive pour moi, j'ai rencontré le meilleur et le pire, j'ai pu observer la banalisation du mal, et l'influence du net sur cette banalisation. La délation est devenue normale, l'exclusion, le "fait du prince", bref, tout ce que notre société sécrète et combat à tour de rôle.
  • J'ai pu observer récemment comment un groupe d'intérêts peut aller contre l'évidence pour préserver le dit groupe et ses intérêts : face au mensonge avéré  du chef, le groupe .... a validé le mensonge, et tourné le dos à qui l'avait débusqué.
  • Un échange récent avec un des plus ouverts de ce groupe  m'a stupéfaite : lui parlant sur facebook de ma récente mésaventure, sans nommer le mésaventurier (du Greta),  je me suis vu rétorquer : "si tu ne peux t'entendre avec lui, oublie-le, la haine, ce n'est pas bon pour les chakras".
  • Il me parlait de son chef de file (bien connu de certains) quand je parlais du ravageur de l'expo qui vient de se terminer.
  • J'ai trouvé ça fantastique, le groupe s'est créé un mythe, suivant en cela, contre toute crédibilité, leur chef de file, et ce mythe fait du chef  en question l'objet unique de mes  passions supposées négatives, à l'encontre également de ce que je suis au quotidien...


Certains trouveront que cette digression est de trop, elle est pourtant la conclusion de cette aventure qui a commencé parce que vous n'avez pas eu ce comportement de groupe fort inquiétant par ailleurs.


Je vous le redis donc, je suis heureuse d'avoir vécu cette expérience de partage avec vous.

Mais mes finances ne m'autorisent plus cette façon de pratiquer.

P'ART'aj va donc prendre une orientation différente, vous savez que je suis adepte de pratiques coopératives, je vais faire des recherches en ce sens.

  1. J'ai créé un forum où j'entrerai les infos au fur et à mesure, il est ouvert pour le moment, à l'état d'embryon, vous pouvez venir y suivre l'évolution de P'ART'aj, et décider si vous pouvez-voulez suivre ou pas.
  2. On verra déjà si on obtient quelque réparation de la part du Congrès, on a des options intéressantes, mais rien n'est acquis.
  3. Il y a des affinités certaines entre Chabeuil et P'ART'aj,  on verra aussi si on peut les concrétiser d'une manière ou d'une autre.

Voilà, ceux qui n'aiment pas ma prose seront soulagés : c'est la dernière.
Ceux qui l'aiment (si, si, il y en a !!!)  savent où me trouver











Des réponses :


- "Et bien voilà c’est dit.  Pas simple n’est ca pas notre société, mais bon ça va ce n’est pas une découverte pour toi ? Bon courage et bonne chance pour la suite."


- "Eh, au fait, arrête la photo et écris des livres !!!!
J'ai vécu aussi un peu de ce genre de mésaventure en tant que président d'un club
Je ne l'ai d'ailleurs fait qu'un an ...
Ah oui une petite chose encore .. Je me régale de la lacheté des gens (tu le formules autrement) car je le vis assez fréquemment.
Bon je vais pas moi aussi en écrire une tartine car tu l'as déja fait mais ça rejoints de pret ce que je pense.
Aller pour en parler un de ces quatres ...
Bises
A tres bientôt"

- "Je suis navré de ce qui t'arrive et suis de tout coeur avec toi. toi comme moi, nous sommes des croisés d'une lutte contre l'intolérance, l'égoïsme, la médiocrité et la bêtise. Nos enfants aussi.
Mais la croisade, c'est la Croix et la Bannière ! "

-" je regrette ce qui t'arrive.le bilan de Cap d'Agde avait permis déjà à l'époque de conclure 
1- sur l'organisation (prez gestion et pilotage, treso pour les sous sous, secretaire pour la communication et autre relation lavec le photographe)
2- sur la nécessite de faire un budget payé d'avance pour éviter ces type de surprises !
il semble que tu aies pris les risques sur les 2 !
bref, l'aventure semble potentiellement possible sous d'autres formes.
il est encore trop tôt pour m'y attacher, je jetterais un oeil au forum en question.

encore une fois j'admire ta force et ta passion, ce qui me fait dire que je n'ai pas trop d'inquiétude quant à la suite de tes aventures, au moins personnelle.

en attendant de le lire, je te souhaite de bon rétablissement (psychologique);

bien à toi ma chère amie.   "

-"Ton mail ne me laisse pas indifférent, tu sais bien que si je pouvais t'aider, financièrement parlant, je le ferai volontiers.
Pour ma part, pour m'éviter des frais important à chaque expo, pour m'éviter de m'en vouloir à moi-même de ne pas pouvoir aider à accrocher ou décrocher parce que j'habite trop loin… et pour d'autres raisons, j'ai décidé d'arrêter les expos et par la même occasion, d'adhérer au groupe Part'aj.
Ma cotisation annuelle ne servant plus à rien, je te permets de prendre ce qu'il peut en rester pour remplir un peu ton porte monnaie.
Pour la suite, on en a discuté à Agde, ma promesse tient toujours ;)

J'en profite aussi pour tous vous remercier et vous féliciter pour votre travail.
J'ai vu vos photos lors du ré-accrochage et je me suis vraiment régalé, aussi bien pour la qualité des photos que de leur présentation.
Encore bravo et bonne continuation à toutes et tous.  "

-"Comme je te l'ai dit, je suis en dette du tirage de mes photos dont tu as bien voulu te charger
 Je te rembourserai ça ce moi ci dès que je pourrai te donner l'adresse de mes amis de lille où tu pourras les réexpédier. Encore merci pour tout
 Je ne resterai plus que comme membre sympathisant, trop vieille et trop loin pour participer activement, hélas,il y a un temps pour tout.   "

-" Je ne suis pas d'une grande utilité pour l'instant, mais je suis de tout cœur avec toi.
Peut-être que si je retrouve un job…  "








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Suite à certains excès, les commentaires seront modérés, donc vérifiés avant parution. Merci de votre compréhension