lundi 30 mai 2011

La Grotte des Poètes Disparus

Il est, dans un sous-dossier de sous-dossier de backup sur un de mes disques durs, un trésor de photos récupérées de la Grotte des Poètes Disparus.

C'était aux temps de sanspretention.com la mal nommée, quand le critique était intouchable et pouvait s'autoriser toutes les destructions, toutes les humiliations sur des auteurs peu sûrs d'eux-mêmes, ou très sûrs au contraire, quand les dits auteurs ne pouvaient renvoyer le critique à son agressivité sans subir les foudres de l'administration,

On m'appelait alors "Dame Lune" ou "fée lunienne", je faisais sur ce site amnesty international à moi toute seule, et je m'étais attirée la rancune des tenants du pouvoir.



Car un site sur le web est une zone de non-droit, ou chacun peut se tailler un petit royaume sur lequel il a tout pouvoir. Souverain débonnaire, animateur d'équipe, régisseur débordé ou tyran égotique, tout est possible dans ces souverainetés absolues.

J'avais créé avec Céline , qui faisait ses premières armes dans le métier, un site splendide, offrant mille possibilités d'animations, et je l'avais mis à disposition d'auteurs fragiles et créatifs, pour leur permettre de se réaliser sans subir les oukases des critiques sans prétentions.

M'y avaient rejoint quelques uns des meilleurs photographes macros de l'époque, par amitié, par admiration, par respect, mais aussi parfois pour de surprenants motifs.

Une belle émulation y régnait, entre créatifs assurés et débutants tâtonnants, des gens qui se seraient fait rejeter illico  y avaient été accueillis patiemment, et aujourd'hui, tous les anciens "Grottiers" sont des ténors de la macrophotographie en France.

Mais les démons dorment toujours au fond des grottes, les rages de l'extérieur les atteignent, et la méchanceté, la jalousie, la calomnie y ont fait leur entrée, et la grotte a dû fermer.

Ô tempora, ô mores, la vie n'est qu'un éternel recommencement, si au moins, certains voulaient tirer les leçons du passé des autres, peut-être parviendrait-on à vivre en paix.

Mais non, il faut toujours que les mêmes films recommencent, chacun se croyant original à rejouer les scènes du passé.

Passons.

Ces trésors, ces bijoux, qui ornaient la grotte des Poètes Disparus de mille feux, ils sont endormis dans mes dossiers.

Photos de Lunienne, que je ne suis même pas sûre de reconnaître, photos des membres, certaines, je sais reconnaître leurs auteurs, certaines, je doute, y compris à mon sujet.

Pour faire revivre ces perles  de lumières, je vais recréer sur lunienne-macro des galeries, sans trop me soucier des auteurs, je vais essayer de les assortir selon leurs beautés.

Les auteurs qui les reconnaîtront pourront venir leur redonner leur identité, les commentaires le permettront.
Ils s'appelaient Bif, Marief, Béa, Mouette, Ursus Arctos, Catycat, Dino, Babrold, Rosy, Sophie, etc...

Je vais exhumer leurs trésors oubliés, les ramener à cette lumière qui les a générés.

A bientôt sur lunienne-macro, pour une remasterisation de la Grotte des Poètes Disparus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Suite à certains excès, les commentaires seront modérés, donc vérifiés avant parution. Merci de votre compréhension